FOOT PRO : brassard standardisé et triste en Italie ?Temps de lecture : 2 min.

En Série A, tous les capitaines doivent désormais porter un brassard standardisé. Une décision qui ne fait pas l’unanimité…

 

Inspiré par le modèle utilisé en Premier League, le brassard opte pour un design très épuré et inspiré du nouveau branding 18/19 du championnat, ne laissant apparaître que le nouveau logo de la Serie A et la mention « Capitano ». Épuré, mais peu original et assez terne.

 

 

Le football italien est une mine d’artistes et de créatifs ! Au fil du temps, le brassard de capitaine est devenu un moyen d’expression pour les joueurs l’ayant porté.

Expert du genre : le capitaine de l’Atalanta Bergame et international argentin : Papu Gomez. L’attaquant a arboré un nombre incalculable de brassards différents, de toutes les couleurs, au point d’en faire une de ses marques de fabrique.

Comme on pouvait l’attendre, il a donc refusé de porter le brassard standardisé, comme l’a fait Daniele De Rossi, capitaine de l’AS Roma. Cette décision aurait pu leur valoir une amende, mais selon la Gazzetta Dello Sport, le règlement n’a pas prévu ce cas de figure et aucune sanction n’y est donc mentionnée. La fédération va néanmoins tenter de solutionner ce « problème » et pousser les clubs à imposer le nouveau brassard.

Papu Gomez est revenu sur son refus en déclarant que le football laisse de moins en moins de place aux joueurs et à l’expression de leur personnalité. Cette uniformisation en faveur du branding Serie A tend en effet à effacer toute différenciation et/ou forme d’expression. Les brassards de Papu en sont d’excellents exemples, ils célèbrent un peu tout et n’importe quoi (causes sociales, fêtes religieuses, utilisant même parfois des images de marques, …). Objectif de la fédération italienne : uniformiser le produit pour (mieux) le vendre.