L’Euro, une affaire de marketing sonoreTemps de lecture : 4 min.

Partagez cet article

En 2010, l’hymne officiel de la Coupe du Monde, Waka Waka de Shakira a fait le tour de la planète. En effet, chaque événement organisé par la FIFA (Euro ou Coupe du Monde) est accompagné d’un hymne officiel. Cette tradition, qui dure officieusement depuis les années 1970 et qui est vraiment devenue une opération marketing à partir des années 1990, est aujourd’hui pleinement ancrée dans les habitudes des supporters. Le principe est simple : un artiste (généralement du pays organisateur) doit écrire le son qui sera joué dans les cérémonies officielles ainsi que tout au long de la compétition. Cette année, avec un Euro 2020 qui se joue dans plusieurs villes, c’est le DJ Martin Garrix et les musiciens Bono et The Edge qui l’ont réalisé. Mais pourquoi ce marketing sonore est-il si important ?

Le marketing sonore : pourquoi ?

Football et musique ont toujours eu un lien fort. Dès le début du 20ème siècle alors que le football est encore très jeune, apparaissent les premiers chants de supporters en Angleterre. Ils sont majoritairement populaires et permettent aux fans de matérialiser vocalement leur passion. Tout au long des années 1900 jusqu’à aujourd’hui, les supporters dans le monde entier vont redoubler de créativité pour inventer des chants, dont certains resteront gravés dans l’histoire. On pourrait par exemple citer le célèbre You’ll never walk alone de Gerry & the Pacemakers, véritable institution dans des clubs comme Liverpool ou Dortmund, le tube Three Lions de Baddiel, Skinner and the Lightning Seeds à l’occasion de l’Euro 1996 en Angleterre, ou encore le I’m Forever Blowing Bubbles de West Ham.

« I’m Forever Blowing Bubbles » dans le film Hooligans

L’hymne d’une compétition : une affaire devenue marketing

Ces œuvres ont un point en commun : un côté fédérateur qui permet de rassembler les supporters, vraisemblablement attirés par ce genre de contenu audio. Qui dit demande, dit offre, et les chansons vont rapidement devenir un produit à marketer dans le but d’attirer toujours plus de monde pour ces événements. C’est ainsi que l’hymne officiel de la Fifa qui n’était qu’une simple affaire de musique jusque-là, devient une affaire de marketing dans les années 1990. Les enjeux augmentent pour répondre à la demande, et le marketing sonore fait son apparition.

Mais l’offre va également augmenter : l’hymne de la Fifa n’est pas la seule chanson scandée durant les grands événements. Certains artistes cherchent justement à profiter de la visibilité apportée par ce genre d’événements afin de devenir célèbre et créent leurs chansons (Ramenez la Coupe à la Maison du rappeur français Vegedream étant un exemple parfait). Certains pays créent également leurs hymnes personnels à des fins communicationnelles, toujours dans l’espoir d’avoir ce côté fédérateur. C’est par exemple le cas de la France et de la Belgique pour l’Euro à venir.

Un caractère populaire qui subsiste

Depuis 1992, chaque Euro possède son propre hymne de la Fifa officiel. C’est donc un artiste du pays organisateur qui est en charge de le produire. Mais il arrive parfois que certaines chansons de supporters, dans un esprit plus populaire, prennent le dessus par rapport au son officiel de la compétition. Ce fut par exemple le cas durant l’Euro 2016. Si l’hymne This One’s For You composé par David Guetta et Zara Larsson a été un succès commercial, c’est pourtant le chant irlandais Will Grigg’s on fire qui a le plus résonné dans les villes de France au cours de l’été 2016.

En conclusion, le marketing sonore est aujourd’hui fermement lié aux compétitions comme l’Euro. Des hymnes officiels, aux chants de supporters, en passant par les artistes qui essaient de surfer sur l’événement, la musique est au cœur des compétitions de football. Mais ces chansons n’ont pas le même succès – certaines arrivent mieux à unir les fans que les autres, et finissent inévitablement scandées par ces derniers. Et pour vous, quelle sera la chanson la plus populaire de l’Euro 2020, remportant cette bataille de marketing sonore ?

Plus d'articles