On a simulé l’EURO 2020 des diables rouges…Temps de lecture : 9 min.

Nous avons simulé l’Euro des Diables Rouges sur le jeu officiel de l’Euro 2020, PES. L’objectif était simple : aller le plus loin possible dans la compétition en reproduisant le schéma tactique utilisé par Roberto Martinez. Nous avons donc utilisé le mode « coach » du jeu qui permet de simuler la compétition en donnant les instructions nécessaires. Voici comment cela s’est passé :

Phase de groupe

Le premier match était donc contre la Russie du sélectionneur Cherchesov, à Saint-Pétersbourg. Pour démarrer, nous avons choisi la composition qui sera très certainement employée par Roberto Martinez au début de la compétition, à savoir un 3-4-3 sans certains joueurs blessés ou diminués comme Eden Hazard et Kevin De Bruyne : Courtois – Alderweireld, Denayer, Vertonghen – Castagne, Dendoncker, Tielemans, T.Hazard – Mertens, Lukaku, Carrasco.

Après ce premier match et ce premier nul, les Diables Rouges n’avaient pas le droit à l’erreur contre leur deuxième adversaire de la phase de groupe : le Danemark. Avec le même 11, les hommes de Roberto Martinez dominent la première mi-temps mais ne parviennent pas à trouver la faille.

Il aura donc fallu un exceptionnel coup-franc de Youri Tielemans à la 53ème pour voir la Belgique s’imposer. Pour le dernier match de groupe face à la Finlande, les Diables Rouges récupèrent deux joueurs clés : Eden Hazard qui vient remplacer Carrasco dans le 11, et Kevin De Bruyne en lieu et place de Dendoncker. Deux joueurs créatifs qui permettront peut-être de débloquer le potentiel offensif de la sélection.

Après une timide entrée en matière, la Belgique semble monter en puissance. Dominatrice, elle peine tout de même à punir ses adversaires, en témoigne ce dernier match de groupe dont le seul but aura été inscrit par Romelu Lukaku, son premier de la compétition. Au bout de la phase de groupe, elle est première avec 7 points, suivie par la Russie avec 5, le Danemark avec 4, et enfin la Finlande avec 3. Dans le Groupe A, l’Italie réalise un sans faute et termine en tête avec 9 points, devant la Turquie, la Suisse puis le Pays de Galles (0 point). Dans le groupe C, les Pays-Bas sont premiers avec 7 points, puis viennent l’Autriche (4 points), l’Ukraine (3 points) et la Macédoine du Nord (0 point).

CATASTROPHE POUR L’ESPAGNE

Dans le groupe D, c’est l’Angleterre qui termine en tête avec 7 points. La Croatie suit avec 5 points, la République Tchèque avec 4 points, et enfin l’Ecosse qui n’en aura pas marqué un seul. Surprise dans le groupe E où la Suède finit en tête avec 7 points, suivie par la Pologne (4 points), la Slovaquie (3 points), et l’Espagne qui termine dernier avec seulement 3 points et une différence de buts de -2. Enfin, dans le groupe de la mort, c’est la France qui s’en sort le mieux avec 9 points. L’Allemagne termine en deuxième place avec 4 points, le Portugal est troisième avec également 4 points, tandis que la Hongrie termine en dernière position sans avoir inscrit un seul point.

L’Espagne : la grande perdante

Au niveau du classement des buteurs, c’est Ciro Immobile qui termine en tête avec 4 buts inscrits. On retrouve Griezmann et le néerlandais Luuk de Jong en deuxième position avec 3 buts. Marco Verratti est lui en tête du classement des meilleurs passeurs (4 passes décisives), suivi par Darida et Zielinski.

Phase finale

Après la phase de groupe, voici les rencontres des huitièmes de finale : Belgique – République Tchèque, Italie – Autriche, France – Danemark, Croatie – Pologne, Suède – Suisse, un choc Angleterre – Allemagne, Pays-Bas – Portugal, et enfin Turquie – Russie. Au niveau de la composition, Roberto Martinez persévère avec son 3-4-3 offensif : Courtois – Alderweireld, Denayer, Vertonghen – Castagne, De Bruyne, Tielemans, T.Hazard – Mertens, Lukaku, E.Hazard.

Romelu Lukaku continue sur sa bonne lancée en inscrivant un deuxième but, servi par un Kevin De Bruyne étincelant. La Belgique maîtrise ses matchs sans vraiment être inquiétée derrière, et commence enfin à exploiter son potentiel offensif. Dans les autres huitièmes, l’Italie s’est défaite de l’Autriche (1 à 0), la France a battu le Danemark grâce à un but de Griezmann, la Croatie a battu la Pologne 1 à 0, la Suède s’est inclinée 3-0 face à la Suisse, l’Allemagne a froidement achevé les espoirs anglais d’un sévère 4-0, les Pays-Bas sont passés aux TAB contre le Portugal après un nul 1-1, et enfin la Turquie a battu la Russie 1-0.

Les matchs des quarts de finale : Belgique – Italie, France – Croatie en remake de la finale de la CDM 2018, Suisse – Allemagne et Pays-Bas – Turquie. Du côté belge, on prend les mêmes et on recommence.

Après un match haletant, la Belgique valide son ticket pour les demi-finales grâce une troisième réalisation de Romelu Lukaku et le premier but de la compétition de Dries Mertens. La Croatie a défié les pronostics en s’imposant 2 à 0 face à la France, pourtant favorite de la compétition. Dans l’autre carré, l’Allemagne a battu la Suisse sur le plus petit des scores (1-0), tandis que les Pays-Bas s’imposent à nouveau aux TAB après un match rocambolesque face à la Turquie (3-3). Suite à ces quarts de finale, Romelu Lukaku et le croate Ante Budimir intègrent le classement des buteurs à la troisième place avec 3 buts inscrits. Ciro Immobile est deuxième derrière le néerlandais Luuk de Jong (5) après son doublé face à la Turquie. Pas de changement pour les meilleurs passeurs. Les Belges doivent maintenant s’imposer face à la Croatie pour valider leur ticket pour la finale.

Pourtant menée au score, les Diables Rouges ont su puiser dans leurs ressources pour retourner la vapeur et s’imposer. Encore une fois, c’est Romelu Lukaku qui sauve les siens grâce à un doublé historique. La Belgique continue de dominer ses matches, notamment avec Youri Tielemans et Kevin De Bruyne au milieu qui réalisent des performances exceptionnelles. Mais pour la finale, les Belges vont devoir se frotter à un redoutable adversaire : l’Allemagne. Dans un style très pragmatique et avec un milieu de classe mondiale composé de Kroos, Gündogan et Goretzka, les Allemands sont également montés en puissance après avoir fini en deuxième position de leur groupe. En témoigne leur parcours en phase finale : un 4-0 face à l’Angleterre, et deux victoires 1-0 respectivement face à la Suisse et aux Pays-Bas sans avoir été inquiétés.

La finale

Il est 20h55 à Londres, le 11 juillet 2021. Les hymnes retentissent dans Wembley. Les compositions sont annoncées. Côté allemand, la même qu’en demi-finale : un 4-3-3 avec Neuer – Kimmich, Süle, Rüdiger, Ginter – Kroos, Gündogan, Goretzka – Havertz, Werner, Gnabry. Côté belge, on continue avec le 3-4-3, et un petit changement au milieu de terrain : Courtois – Alderweireld, Denayer, Vertonghen – Castagne, Dendoncker, Tielemans, T.Hazard – De Bruyne, Lukaku, E.Hazard. Dendoncker est titularisé dans l’optique de réussir à gagner la bataille du milieu de terrain. L’arbitre donne le coup d’envoi, et la finale démarre.

C’est donc bien tristement que la Belgique s’incline en finale face à l’Allemagne. Après un score finale d’1-1 grâce à des réalisations de Werner puis de Hazard en première mi-temps, la Belgique peut regretter les nombreuses occasions manquées. Notamment la balle de match de Carrasco à la toute fin de la prolongation, avec un arrêt héroïque de Manuel Neuer. Héroïque, Manuel Neuer arrête ensuite 3 tirs aux buts : celui d’Eden Hazard, de Dries Mertens et enfin de Thomas Meunier, scellant la victoire allemande. Car comme le rappelle l’adage : le football est un sport qui se joue à 11 contre 11, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne. Mais la Belgique peut être fière de son parcours au cours de cette simulation. Espérons qu’elle atteigne également la finale durant la vraie compétition, avec une meilleure issue au bout des 90 minutes décisives.

Classement des meilleurs buteurs :

1/ Lukaku et Luuk de Jong : 5 réalisations

2/ Ciro Immobile : 4 réalisations

3/ Antoine Griezmann, Ante Budimir, Timo Werner, Memphis Depay : 3 réalisations

Classement des meilleurs passeurs :

1/ Marco Verratti : 4 passes décisives

2/ Kevin De Bruyne, Vladimir Darida, Piotr Zielinski : 3 passes décisives

3/ Youri Tielemans, Kai Havertz, Memphis Depay, Paul Pogba, Jack Grealish, Marcel Sabitzer : 2 passes décisives

tempus venenatis in quis, libero commodo eleifend facilisis diam fringilla sed

Line Up Team utilise des cookies pour améliorer son site et votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus

Nous recueillons des informations sur vous lorsque vous vous inscrivez ou naviguez sur notre site web : En vous inscrivant à notre Newsletter ou tout simplement en nous contactant, vous nous fournissez vos données personnelles et nous garantissons que vos données resteront confidentielles, sécurisées et ne seront pas partagées avec des tiers sans votre consentement préalable. Nous utilisons des outils de suivi et de statistiques d’audience, comme Google Analytics, qui collectent des informations anonymes sur votre utilisation de notre site web et des services en ligne tels que votre adresse IP, vos données de connexion, des détails sur votre navigateur, la durée de vos sessions sur notre site, les pages vues et les chemins de navigation. Nous utilisons des outils de marketing, tels que le pixel Facebook, pour vous envoyer des publicités ciblées sur Facebook et son réseau d’apps. Nous utilisons des cookies afin que vous puissiez utiliser le site de manière confortable.

Fermer