PAULY : « nous n’avions aucun moyen de sortir le véhicule de là… »Temps de lecture : 5 min.

8000 kilomètres pour rejoindre le Maroc et participer au VW Golf Challenge : voici le projet fou dans lequel se sont lancés deux jeunes Belges. Leur communication a été une arme importante pour le mener à bien.

Marcel Pauly et Quentin Retif ont retapé une Golf 2 et ont pris la route. Le premier cité, pilote du team, nous parle du projet que lui a inspiré son père : « Dans les années 80, mon papa a été une des rares personnes à s’être lancé dans la traversée de l’Afrique. Il a préparé un véhicule, une Volkswagen Scirocco Mk1 datant des années 70. Lors de son périple, il est tombé amoureux de l’Afrique et s’y est installé. Il a trouvé du travail là-bas, et a traversé d’autres régions du continent africain. C’est là qu’il a rencontré ma maman, c’est grâce à ce voyage que je suis né. Faire ce rallye était pour moi l’occasion de marcher sur les traces de mon père. »

Pour financer le projet, ils ont pu compter sur l’aide de leurs proches et sur différents sponsors : « Une grande partie a été payée de notre poche. Cependant, nos proches nous ont aidés financièrement au début et à la fin du projet. Nous avons également écrit un dossier pour les sponsors, accompagné d’une vidéo, que nous avons envoyé par mail à différentes entreprises. Certaines d’entre elles nous ont soutenus financièrement. »

Dans l’aventure, les deux comparses ont également pu compter sur leurs « fans » qui les suivent sur Facebook : « Mon copilote Quentin est passionné par la photographie et de cinématographie. Nous avons donc publié quelques vidéos de notre travail sur la voiture. Grâce à la magie des partages, on a réussi à faire parler de nous. Nous avons également été interviewés par la RTBF peu avant notre départ et nous sommes passés à la télé. Tout ça nous a apporté une belle visibilité. Nous sommes suivis par beaucoup de personnes, nous recevions des messages tous les jours pendant le rallye. Les gens qui nous suivent attendaient avec impatience nos publications. »

PARTAGEZ afin que l'on puisse se faire connaître, c'est pour un but humanitaire alors nous aider revient à aider les…

Posted by P.W. Racing Team on Saturday, 2 March 2019

La communication autour du projet leur a apporté bien plus que de la visibilité : « Grâce à cette exposition médiatique, nous avons reçu de nombreux messages de personnes qui proposaient de nous aider. Ainsi, vu que le projet a un but humanitaire avant tout, nous avons reçu des fournitures scolaires, des vêtements et autres que nous avons distribués en arrivant au Maroc. »

Ce soutien quotidien a été très important pour Marcel et son copilote, qui se sont retrouvés coincés pendant quatre heures avec leur Golf, dés le deuxième jour de course : « Le fait que les gens nous envoient énormément de messages de soutien nous a poussés à avancer. Notre but premier était de finir le rallye. Ça peut paraître simple, mais dès le premier jour, plusieurs équipes, dont la notre, ont eu des pannes. C’est un challenge mécanique et c’est bien plus compliqué qu’on le croit. Si vous êtes seul au milieu de nulle part et qu’il n’y a pas de réseau, vous ne pouvez compter que sur vous-même. »

La PW Racing Team va bien ! Hier soir 17h00 nous avons bloqué la Syncro , celle ci n'a plus voulu bouger pendant plus…

Posted by P.W. Racing Team on Tuesday, 26 March 2019

Heureusement, Marcel et Quentin ont vécu un fin de rallye sans encombre : « Les derniers jours ont été pour nous des moments de pur bonheur. Après avoir réparé les pannes mécaniques et redressé les éléments de carrosserie, nous avons pu profiter un maximum du paysage et des tracés dans le désert où notre voiture a pu montrer son véritable potentiel. »

Les deux jeunes sont finalement rentrés en Belgique le 2 Avril avec plein de souvenirs dans la tête. Une aventure qui aura appris beaucoup de choses à Marcel et Quentin : « Ce rallye nous a appris beaucoup sur l’entraide, l’amitié, la mise à l’épreuve de notre corps et de nos connaissances dans des situations extrêmes. Nous avons eu un gros problème après deux jours. La voiture a eu un souci au niveau du moteur et nous sommes restés bloqués dans les montagnes. On avait froid, on avait faim, on avait soif. Il était tard et nous n’avions aucun moyen de sortir le véhicule de là. Nous avons appelé des villageois pour nous aider. Après quatre heures interminables, nous avons réussi à sortir la voiture mais nous avons crevé tout nos pneus de secours entre-temps. On a donc du rouler avec un pneu à plat pendant 15 kilomètres dans les montagnes. Le pneu a plat s’est même arraché et la jante est partie suite a des boulons cassés. Nous étions seuls, bloqués au milieu de nulle part, sans réseau, sans nourriture et sans boissons. Heureusement, les villageois qui nous avaient aidés plus tôt sont venus nous donner à manger et à boire en attendant de trouver une solution. Par chance 2 kilomètres plus loin un villageois ami avec l organisation du rallye a pu nous sortir de là. Et de fil en aiguille on a pu trouver un pneu 30 kilomètres plus loin. Nous avons trouvé des pièces de remplacements, et certains soudeurs de quartier nous ont fournis certaines pièces sur mesure. Grâce à eux, on s’en est tiré. Cette aventure est une aventure que l’on vit intensément, il faut faire attention à tout et partir du principe qu’il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. Nous souhaitons à tout le monde de vivre une expérience comme celle-ci. »